La pudeur

Publié le par Da'wah Salafiyyah

fl2.gif


Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) a dit :
"La foi comporte un peu plus de soixante-dix (ou soixante) branches. La plus noble en est l'affirmation qu'il n'y a de dieu que Dieu et la plus infime est l'action de retirer de la route ce qui peut nuire aux passants. La pudeur est l'une des branches de la foi". (Al-Boukhâri, Mouslim)

Selon Ibn 'Omar (رضي الله عنهما), le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) passa devant l'un des Ansàrites qui donnait à son frère une leçon de pudeur.
Le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) lui dit : "Laisse-le donc car la pudeur est un produit de la foi". (Al-Boukhâri, Mouslim)


Selon 'Imràn Ibn Housayn (رضي الله عنه), le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) a dit : "La pudeur ne peut apporter que du bien". (Al-Boukhâri, Mouslim)

Dans une autre version de Mouslim : "La pudeur est entièrement bonne".


Des exemples dans la pudeur

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم)
Selon Abou Sa'îd Al-Khoudri (رضي الله عنه), le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) était plus pudique que la vierge dans son gynécée (partie de la maison réservée aux femmes). Quand il voyait quelque chose qu'il n'aimait pas, on le lisait sur son visage. (Al-Boukhâri, Mouslim)


'Othmân (رضي الله عنه)

Selon 'Âicha (رضي الله عنها) : "Le Prophète était assis avec une cuisse découverte, Abou Bakr lui demanda permission d'entrer et il lui accorda sans changer de position, ensuite lui demanda 'Omar et il lui accorda sans changer de position, ensuite lui demanda 'Othmân et il recouvrit sa cuisse. Quand ils sont sortis je lui est demandé : "Ô Messager de Dieu, Abou Bakr et 'Omar t'ont demandé la permission d'entrer et tu leur a accordé sans changé ta posture; mais quand te l'a demandé 'Othmân tu t'es recouvert" ?
Il dit : "Ô 'Âicha, ne devrais-je pas avoir honte d'un homme duquel, par Dieu, les anges ont hontes de lui"". (Ahmad, Al-Boukhâri en a également parlé)
 

Publié dans Adhâb

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article